Depuis 2011, la Région Bretagne et les 3 départements : Finistère, Côtes d’Armor et Morbihan, associés aux autres territoires traversés par La Vélodyssée sont engagés dans un partenariat national autour de cet itinéraire cyclable européen. 10 ans d’une collaboration dont les résultats ne sont aujourd’hui plus à démontrer !

Avec plus de 100 millions d’euros d’impact économique direct par an, La Vélodyssée est un investissement rentable et s’est imposée en quelques années comme une véritable destination touristique et l’un des itinéraires leaders du tourisme à vélo en France et en Europe.

En Bretagne, les efforts consacrés à sa structuration et à sa promotion ont largement contribué à l’attractivité et au développement touristique de la Bretagne intérieure, générant des retombées économiques locales.

La 3ème convention de partenariat arrivant à son terme en fin d’année, parallèlement à la fin du programme Interreg AtlanticOnBike, le comité de pilotage EV1-La Vélodyssée a réuni courant septembre les membres fondateurs ainsi que les établissements publics de coopération intercommunale traversés par l’itinéraire, jusqu’alors non parties prenantes des réflexions, afin d’échanger sur les futures ambitions et la nouvelle gouvernance à construire.  Au vu du nouveau cap à franchir, il a en effet été souhaité de renforcer plus que jamais la collaboration avec tous les échelons territoriaux.

Les temps d’échanges et de concertation à l’échelle des 3 régions ont ainsi permis de définir les grandes orientations du plan d’action 2021-2024 et de proposer les modalités d’intégration des EPCI, validées lors du comité de pilotage de La Vélodyssée qui s’est tenu le 27 octobre 2020 – consulter la présentation

Convaincus du bilan plus que positif des 10 années de partenariat et portés par le contexte national particulièrement favorable au développement des mobilités douces, les 3 régions et les 9 départements, membres fondateurs du collectif, ont confirmé leur réengagement pour les 4 prochaines années.

La forte mobilisation des EPCI lors des réunions régionales et leur réel enthousiasme à intégrer le projet viendront, nous l’espérons, conforter la position des membres historiques, qui permettra à la partie française de l’EuroVelo 1 de conserver sa position de leader parmi les grands itinéraires cyclables de France et d’Europe.