72% des professionnels sont satisfaits de la fréquentation au mois d’avril, et notamment de la première quinzaine des vacances de printemps (zone B), en dépit des multiples facteurs qui n’aident pas le secteur du tourisme : élections présidentielles, épidémie de Covid-19, prix de l’essence et des péages, situation de guerre en Europe, inflation, incertitude face à l’avenir.

Les professionnels déplorent tout de même l’absence de la clientèle parisienne. Les structures de loisirs (couvertes et de plein air), comme les hébergeurs, manifestent leur satisfaction avec un chiffre d’affaires et une fréquentation stable voire en hausse pour 72% des professionnels comparés au mois d’avril 2019.

Et pour la suite ? Les perspectives sont plutôt encourageantes avec 80% des professionnels sereins pour la saison 2022. 67% des hébergeurs notent une stabilité, voire une avance des réservations au mois de mai.

Découvrez l’étude ici.

Votre interlocutrice

Julie Leveau
Chargée d’études