Fin juin, 61 % des Français prévoyaient de partir en vacances entre juin et septembre. Parmi eux, 10 % s’apprêtaient à partir en Bretagne. À l’heure des premiers bilans de la saison estivale 2021, qu’en est-il ?

 

Les hébergeurs ont le sourire

En juillet et août 2021, 59 % des Français sont effectivement partis en vacances ou en week-end. Les destinations françaises ont eu la part belle (89 % des séjours). La Bretagne, largement plébiscitée dans les intentions de départ, reste en bonne position dans les destinations de séjour, même si elle a pu pâtir de la météo maussade de cet été pour les réservations de dernière minute.

Dans ce contexte, 73 % des professionnels bretons se disent satisfaits de la fréquentation touristique sur la période de mai à mi-août 2021. Ce sont les hébergeurs qui affichent le niveau de satisfaction le plus élevé, notamment les loueurs de meublés (77 % de professionnels satisfaits et une fréquentation en hausse de 8% en juillet). Les hôteliers et gérants de camping ne sont pas en reste (resp. 76 % et 73 % de satisfaits) même si la météo a pu freiner certains départs de dernière minute et ponctuellement amputer la durée de certains séjours. Les professionnels du littoral sont également les plus satisfaits de la saison (74 %).

Du côté des activités de visite et de loisirs, ralenties à la fois par la météo maussade et la mise en place du pass sanitaire à compter du 21 juillet, les résultats sont plus nuancés. 63 % d’entre eux affichent une satisfaction quant à la fréquentation de la période mais seuls les châteaux et musées ont réellement le sourire avec 71 % de satisfaits. Le vélo, en forte progression ces dernières années, demeure une activité phare (723 000 passages enregistrés entre mai et mi-août sur les 27 compteurs installés sur les véloroutes et voies vertes), mais quelque peu ralentie cette saison compte tenu là encore de la météo ( -7,6 % de fréquentation sur les voies vertes bretonnes). 77 % des professionnels labellisés « Accueil Vélo » sont cependant satisfaits.

Les restaurateurs font également grise-mine. Après une année difficile, un redémarrage timide depuis la fin mai, la mise en place du pass sanitaire a de nouveau freiné la fréquentation estivale. Seuls 61 % sont satisfaits. Les établissements situés en milieu urbain (non littoral) peinent également à renouer avec l’activité. 32 % affichent une fréquentation en baisse.

 

Retour timide de la clientèle étrangère

Comme l’an passé, le profil de la saison 2021 porte les stigmates de la crise sanitaire. Dès début avril, à l’heure habituelle du lancement de la saison touristique, la France était confinée pour la 3ème fois. La fréquentation s’effondre alors. Elle reprend rapidement à compter de la levée des restrictions de déplacement et les ponts de l’Ascension et de la Pentecôte rencontrent un vif succès.

Ainsi, la fréquentation touristique progresse de 9 % entre mai et mi-août 2021 par rapport à 2020. La clientèle étrangère, bien que plus présente que l’an passé (+13 %), fait toujours cruellement défaut. La fréquentation britannique recule fortement cette saison encore. Les clientèles suisses, espagnoles et belges sont, quant à elles de retour, tout comme les Américains. La clientèle française génère à elle seule près de 41 millions de nuitées sur la période de mai à mi-août 2021, un volume supérieur de 8 % à celui de 2020.

Cependant, la fréquentation du mois de juillet et de la première quinzaine d’août recule de 3 % par rapport à celle de 2020. Si les clientèles étrangères restent plus présentes que l’an passé à cette période de l’année, la fréquentation française diminue de près de 6 %. Les Franciliens sont notamment moins présents sur cette période, tout comme les clientèles bretonnes et du grand ouest. À l’inverse, les clientèles du sud-est (Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur) étaient plus présentes, à la recherche de fraicheur cet été.

Ces premiers résultats semblent confirmer le constat national de recul des séjours non marchand. Les séjours chez les parents et amis manquent à l’appel cet été. En effet, là où 38 % des séjours en juillet-août en 2020 avaient eu lieu en famille, ils ne sont que 24 % cette année. Les locations meublées, hôtels et campings ont au contraire davantage été plébiscités cet été, expliquant ainsi la satisfaction marquée des professionnels de l’hébergement, malgré un recul de la fréquentation globale.

Ainsi, la saison 2021 ne retrouve pas le niveau de 2019 où environ 57 millions de nuitées touristiques avaient été réalisées sur la période de mai à mi-août en Bretagne. La fréquentation touristique 2021, reste inférieure à ce niveau de près de 13 %. Mais, à la fréquentation touristique s’ajoute les balades, excursions, visites des Bretons à la journée, à proximité de leur domicile. Cet été, 94 % d’entre eux auront effectués ce type de sorties, contre 85 % l’an passé.

 

L’annonce du pass sanitaire sème le trouble

Les annonces de mi-juillet ont apporté un moment de trouble. Si pour 67 % des professionnels cela n’aura eu aucun impact, 29 % relèvent un impact négatif. Certains professionnels de l’hébergement ont enregistré des annulations et la fréquentation des sites de visite et de loisirs a freiné brutalement. Mais cette situation n’a généralement été que de courte durée, et la fréquentation a rapidement retrouvé son rythme. C’est pour la restauration que l’impact sera le plus important. Les professionnels se sont de leur côté organisés pour accueillir les visiteurs dans les meilleures conditions sanitaires possibles : recrutements dédiés, mise en place de zone de tests rapides à l’entrée des établissements, jauges abaissées… Si tout a été mis en place, ces mesures ont un coût pour les professionnels et malgré cela ils ont régulièrement été confrontés à l’animosité de certains. Cette année encore, la clientèle était très exigeante et difficile à satisfaire. Notons à l’inverse qu’une partie de la clientèle est rassurée à l’idée de présenter le pass sanitaire.

 

Encore beaucoup de questions pour la suite de la saison

Fin août, septembre et même octobre permettent de consolider les résultats de la saison, avec généralement l’accueil en Bretagne de 25 à 30 millions de nuitées. Si les niveaux de réservation pour la fin du mois d’août sont élevés (71 %), ils sont plus mesurés pour la suite de la saison et les réservations de dernière minute seront, une fois encore, la règle pour cette fin de saison. 55 % des professionnels bretons sont satisfaits des perspectives offertes pour septembre mais ils sont plus inquiets pour la suite de la saison. À ce jour, plus de 2 Français sur 5 ont prévu de partir ou repartir en septembre et autant en octobre. Et la météo semble enfin de la partie, de quoi les rassurer.

 

La fiche de conjoncture « Saison 2021 » est disponible ici 

 

Sources
Enquête de conjoncture régionale réalisée par le Comité régional du Tourisme de Bretagne en partenariat avec Côtes d’Armor Destination, Finistère 360, Ille et Vilaine Tourisme, Morbihan Tourisme et le réseau des Offices de Tourisme de Bretagne.
Etude Intentions de départ des Français réalisée auprès de 4 000 Français représentatifs de la population française du 17 au 24 août 2021 – ADN Tourisme et 13 CRT Métropolitains – Traitement CRT Bretagne
Données Flux Vision Tourisme – Orange
Données issues des plateformes de location AirBnB et du groupe VRBO – AirDNA

Crédits photos -> Alexandre Lamoureux