Après deux années impactées par la crise sanitaire, la saison 2022 devait permettre aux professionnels du tourisme de renouer avec la normale. Les envies d’évasion étaient au rendez-vous : fin juin, 70% des Français prévoyaient de partir en vacances au cours de l’été (vs 61 % en 2021). Une nouvelle fois, la Bretagne figurait dans le top 5 des régions de séjours. Mais cette saison a connu son lot de surprises !

Week-ends électoraux, invasion de l’Ukraine, montée en flèche de l’inflation, flambée des prix des carburants, épisodes caniculaires et menace d’un nouveau pic épidémique début juillet étaient autant d’éléments laissant craindre une saison touristique plus compliquée que prévue. A l’heure des premiers bilans, où en sommes-nous ?

Votre interlocutrice

Jessica Viscart
Directrice-adjointe en charge de l’observation et du développement

83 % des professionnels bretons satisfaits de la saison estivale 2022

Interrogés fin août sur leur planning de l’été, 64% des Français déclarent être effectivement partis en vacances et/ou week-ends au cours des deux derniers mois (+5 points / 2021). Près de 9 séjours sur 10 se sont déroulés en France. La Bretagne, comme l’an passé, a attiré 11 % de ces partants.

Et les professionnels bretons reconnaissent le dynamisme de cette saison. 83 % d’entre eux jugent la période d’avril à fin août satisfaisante voire très satisfaisante, un score bien supérieur à celui de 2019 (74 %).  La fréquentation de cette saison s’avère ainsi meilleure que prévu pour plus d’un quart d’entre eux.

En effet, après un printemps encourageant, des vacanciers venus nombreux lors des vacances de pâques et un début d’été dynamisé par une météo et un calendrier plus que favorable, la fréquentation n’a pas fléchi au cours de l’été pour atteindre un niveau record au mois d’août.

 

Des touristes bien présents, mais pas uniquement…

Les premières données disponibles laissent ainsi à penser que la fréquentation touristique de la saison 2022 dépassera celle de 2019, année de référence, pré-crise sanitaire. Le volume de nuitées touristiques en Bretagne enregistrées entre avril et fin août progresse ainsi de 6 % par rapport à 2019. Mais la fréquentation excursionniste a elle aussi connu une envolée. Les Bretons ont ainsi réalisé près de 50 millions d’excursions dans la région, soit 21 % de plus qu’en 2019, venant renforcer la concentration de la fréquentation sur certains territoires.

Côté clientèle française, 35 % des nuitées touristiques proviennent de Bretagne et du Grand Ouest : Bretagne (14%), Pays de la Loire (14 %) ou Normandie (7 %) et près d’une nuitée sur trois de l’Île-de-France (31%).

Le retour de la clientèle étrangère est également souligné par les acteurs bretons ! Elle progresse cependant un peu moins que la clientèle française (3 % contre 7 %) mais dépasse, elle aussi, le niveau de fréquentation de 2019. Si les Britanniques et les Néerlandais peinent encore à retrouver leur niveau de 2019, on assiste à un vrai retour de certaines clientèles européennes (Belgique, Suisse, Italie, Espagne) mais également des clientèles nord-américaines (USA et Canada).

 

Pouvoir d’achat et canicule rebattent les cartes

Les hébergeurs affichent, cette saison, la satisfaction la plus élevée. 85 % sont ainsi satisfaits de la saison estivale 2022 et 92 % des mois de juillet-août. Contrairement à l’an passé, la satisfaction des hôteliers, gérants de campings et d’hébergements collectifs s’avère supérieure à celle des loueurs de gîtes et meublés et chambres d’hôtes (88 % contre resp. 82% et 76%).

A date, plus de 700 000 réservations ont été enregistrées dans les campings bretons pour la saison 2022, soit 44 % de plus que l’an passé à la même période. Arbitrage financier ou conséquence de la météo, les emplacements nus ont particulièrement eu la cote ! Notons également que suite à la crise sanitaire, l’attrait pour les séjours en camping-car et van s’envole. La Bretagne est très prisée par cette clientèle, début août. Camping-Car Park révélait ainsi que leur fréquentation avait augmenté de 13% dans la région en juin-juillet. Du côté des hébergements locatifs, le constat est voisin avec 36 % de journées de location supplémentaires comptabilisées entre avril et fin juillet.

Les épisodes caniculaires et les arbitrages financiers ont également conduit les visiteurs de la région à adapter leurs comportements, en recherchant par exemple des zones de fraicheur, en privilégiant des activités gratuites ou en adaptant leurs horaires de sortie, engendrant ainsi une concurrence assez forte entre les activités proposées.

Et cela s’en ressent chez les professionnels des loisirs. Et si 82% d’entre eux restent satisfaits, le cœur de saison n’a pas été à la hauteur des attentes de chacun. La fréquentation des activités nautiques reste stable après deux années de forte hausse, quand celles des voies vertes continue de progresser, avec + 28 % de passages enregistrés sur ces itinéraires entre avril et fin août. Précisons également que la satisfaction des professionnels situés sur le littoral breton est meilleure que celle des professionnels de Bretagne intérieure (90 % contre 83 %), pénalisés pour certains par les incendies déclarés dans les Monts d’Arrée et en forêt de Brocéliande.

C’est pour les professionnels de la restauration que la saison a été la plus compliquée. Après une saison freinée l’été dernier par la mise en place du pass sanitaire, ils ont cette année été confrontés à la baisse du pouvoir d’achat des vacanciers mais aussi aux difficultés croissantes de recrutement du personnel afin d’assurer l’ouverture de leurs structures. Seuls 79 % d’entre eux sont satisfaits.

 

La saison n’est pas finie !

Le mois de septembre et désormais le mois d’octobre séduisent toujours une partie des Français pour son calme après l’effervescence de l’été et ses prix plus abordables. En septembre, 2 Français sur 5 ont l’intention de partir en vacances et/ou week-ends et 1 sur 3 durant les vacances de la Toussaint. A fin août, le niveau de réservation dans les hébergements bretons s’établit autour de 50 %. Les 3/4 des professionnels notent un niveau similaire, voire une avance dans les réservations par rapport à 2019. Fort de ce constat, les mois à venir s’annoncent prometteurs en termes de fréquentation pour 7 professionnels sur 10, même si l’inquiétude quant à l’inflation et au pouvoir d’achat reste forte.

 

Sources :

Enquête de conjoncture régionale réalisée par le Comité régional du Tourisme de Bretagne en partenariat avec Côtes d’Armor Destination, Finistère 360, Ille et Vilaine Tourisme, Morbihan Tourisme et d’autres partenaires bretons. Etude Intentions de départ des Français réalisée auprès de 4 000 Français représentatifs de la population française du 16 au 22 août 2022 –ADN Tourisme, Atout France et 13 CRT Métropolitains. Flux Vision Tourisme -Orange Données issues des plateformes de location AirBnB et du groupe VRBO -AirDNA