La Bretagne n’aura peut-être pas à attendre 2024 pour retrouver son niveau de fréquentation touristique d’avant crise. C’est du moins ce que semble révéler l’analyse des données Flux Vision Tourisme issues du réseau de téléphonie mobile Orange. 

 

C’est un début de printemps prometteur pour le tourisme breton puisque du 1er avril au 1er juin, la fréquentation a progressé de 10 % par rapport à son niveau de 2019, avant la crise sanitaire et ses conséquences catastrophiques sur l’activité.

Votre interlocuteur

Arnaud Defosse
Chargé d’études

La fréquentation touristique des vacances de printemps a dépassé de 18 % celle de 2019, notamment du fait d’une très forte affluence lors du weekend de Pâques (+18 % par rapport à 2019). Bien que le 1er et le 8 mai tombaient des dimanches cette année, les températures estivales du mois ont été propices aux départs. La fréquentation journalière moyenne lors des weekends de mai (hors vacances de printemps et pont de l’Ascension) a été supérieure de 7 % à celle de 2019.

C’est avant tout la clientèle de proximité qui a fait le choix de séjourner en Bretagne sur ce début de printemps. 40 % des nuitées touristiques ont été réalisées par des Bretons, des Ligériens ou des Normands. Cependant, ce sont les Franciliens, totalisant 30 % de la fréquentation, qui ont été les plus nombreux en ce début de saison.

Le printemps 2022 confirme également le retour des Britanniques qui retrouvent la première place des clientèles étrangères devant l’Allemagne et la Belgique.

La Bretagne signe donc un bon démarrage de son activité touristique en ce début de printemps. De bon augure, avant le weekend de Pentecôte et l’été qui approchent.