Les Rencontres du tourisme de Bretagne, présidées par Anne Gallo, Vice-présidente du Conseil régional et Présidente du Comité régional du tourisme, ont réuni mardi 10 avril au Couvent des Jacobins quelque 300 participants.

L’enjeu de cette journée partenariale, première du genre, était de réunir deux fois par an, au printemps et à l’automne, les acteurs publics, privés et associatifs qui font le tourisme en Bretagne, afin d’instaurer un dialogue continu sur des projets de développement communs, définis ensemble préalablement.

Ont ainsi été étudiés au cours de cette journée en ateliers deux thématiques partagées : les mobilités touristiques et le nautisme, ainsi que deux marchés à développer : la clientèle jeune et le tourisme associé au patrimoine.

À l’ordre du jour également, la présentation des premiers projets expérimentaux d’envergure régionale, censés répondre aux attentes sans cesse renouvelées des clientèles. Enfin, une table ronde a permis d’aller plus loin en termes d’ingénierie de développement touristique, sujet considéré comme prioritaire à l’échelle régionale et nationale.

Compétence partagée entre l’ensemble des échelons territoriaux (Région, Départements, EPCI), le tourisme relève désormais en Bretagne d’une stratégie coordonnée entre collectivités, professionnels du privé et associations.

Innover, réinventer les modèles économiques, se projeter et expérimenter de nouveaux projets : tels sont les objectifs de ce « laboratoire du tourisme » autour duquel la Région et ses partenaires se sont mis d’accord, fin 2017, pour que la Bretagne demeure une destination d’exception.

Acteurs publics et privés se sont ainsi engagés à travailler ensemble sur des thématiques partagées : mobilités et portes d’entrée, sites d’exception, univers transversaux (canaux, îles, itinérance, nautisme), Destinations touristiques et nouveaux marchés à conquérir.

Projets expérimentaux d’envergure : on accélère !

Parallèlement, priorité est donnée à des projets expérimentaux d’envergure régionale qui doivent répondre aux mutations rapides des touristes dont les attentes évoluent en permanence. Les 22 propositions, présentées au cours des Rencontres, seront analysées prochainement.

Vice-présidente Anne Gallo a rappelé à cette occasion que « cette stratégie globale et coordonnée s’appuyait bien évidemment sur des fondamentaux, propres à la Bretagne, à intégrer dans toute réflexion : identité bretonne, chaîne de valeurs, développement durable, partenariat public–privé… ».

Destinations touristiques : le bon niveau d’ingénierie

Enfin, l’ingénierie de développement touristique, historiquement portée en Bretagne par les pays d’accueil touristiques, a été au cœur des débats.

Défini comme prioritaire par le Gouvernement au terme du Conseil interministériel du 19 janvier dernier, ce sujet concerne autant les EPCI et leurs OTI (offices de tourisme intercommunaux), les Départements et leurs CDT, la Région et le CRT, que les opérateurs privés (CCI, associations…).

« Nous souhaitons accompagner l’ingénierie de projets partout en Bretagne, souligne Anne Gallo, les 10 Destinations touristiques, territoires de projets, sont a priori le bon niveau d’intervention ». L’idée est de mailler au mieux infrastructures et services, transports, activités et hébergements, et d’encourager les porteurs de projets à développer de nouveaux modèles économiques, dans une logique d’investissement public-privé.