© Emmanuel BERTHIER

Locations meublées de courte durée

Résultats issus des réservations opérées sur les plateformes de location Airbnb et du groupe VRBO (Abritel, HomeAway)

Bilan 2020 des locations meublées de courte durée

Volume global des journées de location

3.4 millions de journées de location comptabilisées (-15.5 % par rapport à 2019)

 

 

Sur l’ensemble de l’année 2020, 3.4 millions de jours de location ont été comptabilisés dans les locations meublées de courte durée commercialisées sur les plateformes d’Airbnb et du groupe VRBO (Abritel, Homaway). Ce chiffre recule de 15.5 % par rapport à l’année dernière. Les mesures sanitaires mises en place pour lutter contre la pandémie engendrée par la COVID 19 ont stoppé la croissance effrénée de ce mode d’hébergement sur les dernières années.

Taux d’occupation et Prix moyens journaliers

Un taux d’occupation annuel moyen de 50.2 % (-2.2 points par rapport à 2019)

 

 

Le taux d’occupation annuel moyen des locations meublées de courte durée recule de 2.2 points par rapport à l’année dernière et s’établit à 50.2 % en 2020. Deux journées de location sur cinq se sont déroulées sur le cœur de saison en 2020 (période qui n’a pas fait l’objet d’un confinement contrairement au deuxième et au quatrième trimestre). Cette concentration de la demande sur l’été, où les prix sont plus élevés, a engendré une hausse du prix annuel moyen de la journée de location de 5.1 % : 101 € en 2020 contre 96 € en 2019.

RevPar et Revenus générés

342.5 millions d’euros de revenus générés (-11.2 par rapport à 2019)

 

 

En 2020, les logements commercialisés sur ces plateformes ont rapporté, en moyenne, 51 € par jour disponible à la location à leur propriétaire. Sur l’ensemble de l’année, on estime que 342 millions d’euros de revenus ont été générés par les locations meublées de courte durée, soit 11.2% de moins qu’en 2019. La perte nette par rapport à l’année 2019 s’élève à 43.2 millions d’euros.

Bilan 2019 des locations meublées de courte durée

Bilan annuel 2019 – Locations meublées de courte durée

Résultats issus des réservations opérées sur les plateformes de location Airbnb et du groupe VRBO (Abritel, HomeAway)

Volume global des journées de location

4 millions de journées de location comptabilisées (+18,7% par rapport à 2018)

Sur l’année 2019, on estime que l’ensemble des offres locatives présentes sur Airbnb et les plateformes du groupe VRBO (dont Abritel et HomeAway) ont généré plus de 4 millions de journées de location. Ce chiffre est en hausse de 18,7% par rapport à 2018 et témoigne de l’engouement toujours plus fort des visiteurs pour ces plateformes de location saisonnière. Près des deux tiers des journées de location concernent des logements d’une capacité inférieure ou égale à deux chambres.

 

 

 

Taux d’occupation et Prix moyens journaliers

Un taux d’occupation annuel moyen de 52,4% (+1,6 point sur un an)

Le taux d’occupation annuel moyen des offres locatives présentes sur Airbnb et les plateformes du groupe VRBO s’établit à 52,4 % en 2019 et progresse de 1,6 point par rapport à son niveau de 2018. Ce sont les logements de type studio qui présentent le taux d’occupation le plus élevé à 57,9 % voisin de celui observé, en moyenne, dans les hôtels bretons. Le prix moyen journalier en 2019 se fixe à 96 € et recule par rapport à 2018 du fait d’une forte croissance de l’offre locative sur ces plateformes qui intensifie la concurrence et incite les loueurs à revoir leurs tarifs à la baisse.

 

 

 

RevPar et Revenus générés

Un RevPar moyen de 50 € par jour (stable par rapport à 2018)

En 2019 le RevPar (Revenu par logement) moyen de ces locations de courte durée s’établit à 50 € par jour en Bretagne. Autrement dit, un logement rapporte en moyenne 50 € par jour de mise à disposition à la location sur ces plateformes, soit près de 1 500 € par mois si le logement est disponible à la location sur la totalité du mois. Ce chiffre est stable par rapport à 2018, la hausse du taux d’occupation ayant été compensée par la baisse du prix moyen journalier. Sur l’ensemble de l’année, on estime à 385 millions d’euros les revenus générés par les location sur ces plateformes en Bretagne.