© Michel RENAC – Morbihan Tourisme

Hôtellerie - Bilan annuel 2020

Résultats des enquêtes de fréquentation mensuelles menées par l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques

Sources

L’enquête de fréquentation touristique est réalisée mensuellement par l’Insee en partenariat avec le réseau MORGOAT. Habituellement, cette enquête porte sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques : Hôtels, Campings et Autres Hébergements Collectifs Touristiques (AHCT).

 

Compte tenu de la crise sanitaire liée à la Covid-19, cette enquête a été remplacée d’avril à juin, puis en novembre et en décembre 2020, par un dispositif d’enquête allégée portant uniquement sur les hôtels.

Définitions

La fréquentation en nuitées correspond au nombre total de nuits passées par les clients. Un couple séjournant trois nuits consécutives dans un hôtel compte pour six nuitées, de même que six personnes ne séjournant qu’une nuit.

 

La clientèle peut être soit résidente en France (si son lieu d’habitation habituel est localisé en France) soit non résidente.

 

Le taux d’occupation est le rapport du nombre de chambres occupées au nombre de chambres effectivement offertes sur une période donnée (c’est-à-dire en excluant les fermetures saisonnières).

Analyses

 

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a lourdement pénalisé l’activité touristique régionale en 2020. Dès l’annonce du premier confinement, de nombreux hôtels ont été contraints de fermer leurs portes. Seuls 23 % des établissements hôteliers bretons sont restés ouverts au mois d’avril. Avec la fermeture des frontières et le confinement de la population, certains hôtels ont contribué à soulager les hôpitaux en se transformant en centres d’accueil pour les malades atteints du coronavirus et en accueillant également le personnel soignant. Le bilan sur la fréquentation et l’activité économique du secteur sur la période du premier confinement est sans appel, le nombre de nuitées comme le chiffre d’affaires des établissements recule de plus de 90 %.

 

Il faut attendre l’été et le mois de juillet pour que la fréquentation hôtelière se relance via la clientèle française (+5.6 % de nuitées par rapport à 2019). Cependant, l’été est, avant tout, marqué par l’absence de la clientèle internationale (-54.5 % de nuitées par rapport à juillet 2019). La fréquentation hôtelière de la région reste donc bien au-dessous de celle de 2019 : -7.8 % de nuitées en juillet et – 8.0 % en août.

 

La rentrée de septembre se fait dans un contexte économique particulier, marqué par le large recours au télétravail et à l’utilisation intensive de la visioconférence pour limiter les déplacements, les rendez-vous d’affaires, les conférences, les colloques et autres évènements de rencontres professionnelles. Ces nouveaux comportements vont pénaliser la fréquentation de la clientèle d’affaires, principale consommatrice du secteur sur cette période de l’année. La fréquentation hôtelière continue donc à se dégrader au mois de septembre (-17.5 %) et au mois d’octobre (-12.5 %).

 

Le 28 octobre, le second confinement met un terme définitif à tout rebond possible pour le secteur en 2020. Bien que, non-contraints « administrativement » à la fermeture, privés de clientèle, près de 40 % des établissements hôteliers bretons resteront fermés au mois de novembre comme au moins de décembre. La fréquentation s’effondre comme quelques mois auparavant, les nuitées en novembre diminuent de 73.5 % et celles de décembre de 51.3 %.

Sur l’ensemble de l’année 2020, la fréquentation des hôtels bretons a chuté de 38.1 % et au 30 novembre, le chiffre d’affaires cumulé du secteur sur les 12 derniers mois était en recul de 34 %.

 

OPEN DATA : FAITES-VOUS VOTRE PROPRE ANALYSE

Les tableaux de bord ci-dessous permettent de consulter les principaux indicateurs de fréquentation hôtelière pour les territoires bretons sur une période donnée.

Important : Les enquêtes de fréquentation hôtelières menées par l’INSEE ayant été allégées en raison de la crise sanitaire, les données ne peuvent être mises à jour sur les années 2020 et 2021.

2019

Capacité en chambres-jour offertes des hôtels bretons

8,8 millions de chambres-jour offertes (stable par rapport à 2018)

Sur l’ensemble de l’année 2019, les hôtels de la région ont proposé près de 8,9 millions de chambres-jour offertes aux visiteurs de la région. Cette offre demeure globalement stable par rapport à 2018 (-0,4 %). Le volume de chambres-jour offertes des établissements non classés recule de 7,8 % par rapport à 2018 et ne représente plus que 12% de l’offre hôtelière bretonne. Dans le même temps, la capacité en chambres-jour des établissements haut de gamme 4* et 5* progresse de 1,5 %.

Taux d’occupation moyen des chambres sur l’année 2019

Un taux d’occupation global de 58,5 % (en hausse de 1,1 point sur un an)

Le taux d’occupation moyen annuel de l’hôtellerie bretonne s’établit à 58,5 % en 2019 et progresse de 1,1 point par rapport à son niveau de 2018. Les établissements haut de gamme 4* et 5* présentent le taux d’occupation le plus élevé (63,8 % en moyenne sur l’année) mais ce sont les établissements de gamme économique 1* et 2* qui enregistrent la plus forte progression (+2,4 points sur un an). L’hôtellerie de chaîne intégrée se révèle également plus performante avec un taux d’occupation moyen de 64,0 % contre seulement 54,7 % pour l’hôtellerie indépendante, franchisée ou de chaîne volontaire.

Fréquentation globale des hôtels sur l’année 2019

8,0 millions de nuitées réalisées (une hausse de 1,6 % sur un an)

Plus de 8,0 millions de nuitées ont été réalisées dans les hôtels de la région en 2019. La fréquentation hôtelière bretonne atteint son niveau le plus haut depuis 2011, dernière année de référence depuis les différentes refontes méthodologiques des enquêtes de fréquentation engagées par l’INSEE. Le volume total de nuitées hôtelières progresse de 1,6 % par rapport à celui de 2018, qui, pour rappel, constituait déjà une année de référence.

Fréquentation hôtelière étrangère sur l’année 2019

1,2 million de nuitées étrangères (une baisse de 5,6 % sur un an)

La hausse de fréquentation hôtelière observée sur l’ensemble de l’année 2019 ne tient qu’à la bonne dynamique de la clientèle française. Avec 3,0 % de nuitées supplémentaires par rapport à 2018, elle a amplement compensé le déficit de clientèles étrangères. La fréquentation étrangère, elle, diminue significativement. Les nuitées étrangères, qui représentent 15,1% de la fréquentation hôtelière en 2019, diminuent de 5,6 % par rapport à l’an dernier, soit un déficit de plus de 70 000 nuitées pour les hôteliers de la région. Ce constat est général et parmi les principales clientèles étrangères de Bretagne, seules les nuitées belges progressent par rapport à 2018 (+2,4 % de nuitées hôtelières réalisées). Les plus fortes baisses de nuitées concernent les clientèles britanniques (- 16 %), nord-américaines (-10,6 %) et allemandes (-5,1 %).

Évolution des nuitées au cours de l’année 2019

Une bonne fréquentation sur la période estivale

Exception faite du 4ème trimestre où l’on observe une légère baisse du volume de nuitées, la fréquentation hôtelière a progressé sur l’ensemble de l’année 2019. C’est cependant essentiellement sur le 2ème et le 3ème trimestre, qui représentent les deux tiers des nuitées hôtelières de l’année, que la hausse de fréquentation a été la plus importante. Les nuitées hôtelières des mois de juin et juillet, qui ont progressé respectivement de 7,8 % et 4,8 %, ont fortement contribué au succès de la fréquentation touristique 2019.