Fréquentation touristique de la Bretagne - Bilan annuel 2019

Résultats issus de la méthode des Flux touristiques du bureau d’études François Marchand
La méthode des flux touristiques

L’évaluation quantitative de la population touristique en Bretagne repose depuis le début des années 2000 sur le recensement d’un solde au jour le jour des mouvements de personnes (voyageurs) et de véhicules entrant et sortant de chacun des quatre départements bretons. Elle est réalisée à partir du recensement exhaustif des mouvements de voyageurs sur l’ensemble des modes de transport (routier, ferroviaire, maritime et aéroportuaire).

Bilan de la fréquentation 2019

La fréquentation touristique bretonne progresse de 2,2% par rapport à 2018. Au total, ce sont plus de 99,7 millions de nuitées qui ont été réalisées en Bretagne sur l’ensemble de l’année. Il s’agit de l’affluence touristique la plus importante enregistrée sur la dernière décennie, le dernier record datant de 2017 avec 99,5 millions de nuitées. Cette hausse de fréquentation résulte d’une excellente avant-saison (avril-juin) qui bénéficiait d’un calendrier favorable, d’un très bon mois de juillet et d’un beau mois de septembre. Sur la période d’avril et septembre, qui concentrent 86% de la fréquentation de l’année, le nombre de nuitées a progressé de 3,3%.

Un calendrier très favorable au mois d’avril

En 2018, le week-end Pascal se situait sur la fin du mois de mars en période scolaire et les vacances de la région parisienne, principale clientèle touristique de la Bretagne, étaient à cheval sur les mois d’avril et mai : Un contexte défavorable au tourisme en avril. En 2019, c’est tout l’inverse. Tous les éléments étaient réunis pour une forte affluence touristique sur ce mois. Les vacances scolaires des zones B et C se sont étalées du 4 au 26 avril et le week-end Pascal tombait le 11 avril, soit pendant les vacances des bretons et des parisiens. La fréquentation du mois d’avril a donc mécaniquement bondi de 19,4% et le nombre de nuitées touristiques observées lors du weekend Pascal a plus que doublé par rapport à l’année dernière.

Le mois de mai vient réduire à néant l’avance pris en avril

À l’inverse la fréquentation du mois de mai a été très en-dessous de celle de 2018. Plusieurs facteurs explicatifs à cela : Premièrement il n’y avait pas de vacance scolaire sur le mois de mai 2019 alors qu’en 2018, la zone C était en vacances sur la première semaine. Deuxièmement, les 1er et 8 mai tombaient des mercredis ne favorisant, ni ponts, ni week-end prolongés. Et enfin, le jeudi de l’Ascension était à cheval sur mai et juin en 2019 et le week-end de Pentecôte tombait en juin en 2019 alors qu’en 2018, les deux se situaient sur le mois de mai. La fréquentation touristique du mois de mai a donc naturellement chuté de 15,4% par rapport à 2018 et a neutralisé la hausse de fréquentation observée sur le mois d’avril.

Un mois de juin décisif pour lancer l’été

La météo du mois de juin a été globalement maussade et bien arrosée dans l’ensemble, pourtant ce mois a eu un impact déterminant sur la fréquentation 2019. Premièrement, cette petite parenthèse de soleil et de chaleur, sur les premiers jours, qui a permis une très forte affluence lors du pont de l’Ascension (près de 2 millions de nuitées sur 4 jours, soit plus que sur l’intégralité du mois février). Deuxièmement, le week-end de Pentecôte, malgré la météo, a quand même permis un pic de fréquentation par rapport à 2018 où il était situé au mois de mai. Et enfin, on retiendra la vague de chaleur sur les 4 derniers jours qui a fortement profité à la fréquentation touristique du dernier week-end. Le calendrier favorable et les embellies aux moments opportuns ont permis une fréquentation exceptionnelle et en hausse de 29,1% par rapport à 2018.

Une excellente fréquentation estivale

Le bilan climatique du mois de juillet fait état d’un mois exceptionnel par son ensoleillement record, ses précipitations très déficitaires et ses températures maximales très élevés. L’impact sur la fréquentation a été immédiat : +3,7% de nuitées. La fréquentation du mois d’août est restée, certes, globalement stable par rapport à celle de 2018 mais elle s’est maintenue au-dessus de la barre des 32 millions de nuitées. Avec 54 millions de nuitées enregistrées sur juillet-août, la fréquentation estivale 2019 était à un doigt de battre le record de 2017.

Un bon mois de septembre pour finir l’été en beauté

La fréquentation touristique du mois de septembre ne cesse de progresser au fil des années et 2019 n’a pas dérogé à la règle. Nouveau record de fréquentation cette année avec 8,7 millions de nuitées réalisées soit une hausse de 2,9% par rapport au dernier record de 2018.

OPEN DATA : FAITES-VOUS VOTRE PROPRE ANALYSE

Sélectionnez une période d’analyse et visualisez l’évolution de la fréquentation touristique sur la dernière décennie en Bretagne et dans les 4 département bretons. Vous pouvez consulter les données à l’année ou sur un ou plusieurs mois donnés.

Exemple : Si vous sélectionnez les mois de janvier, février et mars dans le menu déroulant, vous visualiserez le niveau et l’évolution de la fréquentation du premier trimestre sur les 10 dernières années à l’échelle de la Bretagne et de ses départements.