© Yannick Le Gal

La conjoncture touristique

 

Comment se sont passées les vacances de Pâques ? Et les ponts ? Comment se passe la saison touristique ? Les touristes sont-ils au rendez-vous cette année ?

Rendez-vous indispensable chaque année, les enquêtes de conjoncture permettent de prendre le pouls des professionnels sur le déroulement de la saison estivale mais aussi lors des périodes de petites vacances, propices au développement du tourisme des quatre saisons.

Cet outil nous permet de connaître la satisfaction des professionnels selon le secteur d’activité, l’évolution de leur chiffre d’affaires, les clientèles présentent sur leurs territoires, le niveau des réservations mais aussi leur ressenti sur la période à venir.

Tendances juin 2021 : une fréquentation encourageante

Contrairement au mois de juin 2019, le mois de juin 2021 était dépourvu de pont et week-end prolongé. Cependant, malgré le contexte sanitaire encore fragile et la météo maussade, deux tiers des professionnels sont satisfaits de la fréquentation touristique. Et pour la suite ? Les intentions de départ des Français concernant les vacances d’été sont meilleures que l’an passé (61% en 2021 vs 50% en 2020) et 10% des partants prévoient au moins un week-end ou séjour en Bretagne. Côté professionnels, 80% sont confiants et fin juin, les hébergeurs ont un niveau de réservation supérieur à 60% pour les mois d’été.

 

Tendances mai 2021 : une reprise en douceur

62% des professionnels satisfaits de la fréquentation touristique

Le déconfinement s’amorce tout juste en ce mois de mai et 62% des professionnels sont satisfaits de la fréquentation touristique. Le pont de l’Ascension et le week-end de la Pentecôte ont fait le plein. Cependant, les conditions d’ouverture ne sont pas optimales et certains professionnels en souffre, notamment les équipements de loisirs et les hôtels. Le besoin d’évasion favorise les séjours sur le littoral ou à la campagne, au détriment des espaces urbains. Pour la suite de la saison, 80% des professionnels sont confiants même si la moitié des hébergeurs notent un retard des réservations au mois de juin.