La Bretagne figure parmi les destinations plébiscitées cet été par les Français. A l’heure des bilans, les professionnels du tourisme bretons affichent leur satisfaction pour les deux mois d’été, même s’ils ne leur permettent pas de compenser les pertes du printemps.

La Bretagne accueille 12% des séjours des Français

Comme le laissaient présager fin juin les enquêtes sur les intentions de départ, les Français ont été moins nombreux à partir en vacances ou même en week-end cette année. Interrogés de nouveau fin août, 53 % des Français déclarent être finalement partis au cours des deux mois d’été, quand ils étaient environ 70 % à l’être l’an passé.

Ils ont cependant privilégié les destinations françaises. 94 % de leurs séjours se sont déroulés en France, un chiffre bien supérieur à celui habituellement constaté (74%). Et par sécurité, plus de la moitié des Français ont recherché des destinations moins fréquentées. Ainsi, 37 % des séjours ont eu lieu sur le littoral français, 30 % à la campagne et 13% à la montagne.

Reconnue pour ses grands espaces propices au respect naturel des règles de distanciation, relativement épargnée au printemps, la Bretagne a su rassurer les Français et a bénéficié d’une véritable attractivité. La région a ainsi accueilli 12 % des séjours estivaux des Français en 2020 contre 10 % l’an passé. Au coude à coude avec l’Occitanie, elle finit seconde au classement des régions françaises plébiscitées par les touristes cet été, derrière la Nouvelle Aquitaine.

54 millions de nuitées en Bretagne au cours des mois de juillet et août

Conséquence directe de ces premiers résultats, plus de 4 professionnels du tourisme de Bretagne sur 5 sont satisfaits, voire très satisfaits de l’été 2020 qui devrait afficher des résultats relativement voisins de ceux de l’été 2019, un des meilleurs millésimes des dix dernières années, soit environ 54 millions de nuitées.

La fréquentation française est venue compenser l’absence remarquée des clientèles étrangères. Britanniques, Espagnols et Italiens affichent les plus fort reculs ; les Belges, le plus faible. Parmi la clientèle française, comme annoncé fin juin, les Bretons ont bien pris des vacances en Bretagne. Leur présence a été clairement remarquée par les professionnels du tourisme.

Un cœur de saison satisfaisant pour la plupart des secteurs

82 % des professionnels de l’hébergement se disent satisfaits de la fréquentation de la période. Les hôtels et locations meublées, où il est peut-être plus facile de respecter les gestes barrières, ont rencontré un vif succès cet été (89 % des propriétaires de meublés satisfaits, 86 % des hôteliers). La situation a été plus compliquée pour les professionnels de l’hôtellerie de plein air (60% de satisfaits) et des hébergements collectifs (66% de satisfaits).

Du côté des loisirs, 80 % des professionnels sont satisfaits. La fréquentation des locaux a conforté celle des touristes. Les professionnels des loisirs de plein air (nautisme, randonnée, vélo…) soulignent le dynamisme de la période, avec des niveaux de fréquentation souvent bien supérieurs aux années précédentes. 88 % de ces professionnels sont satisfaits. L’enthousiasme est moindre chez les professionnels des activités et sites de visites couverts (74 % de satisfaits), tout comme chez les restaurateurs (73 % de satisfaits).

Le littoral reste plébiscité par les visiteurs de la région. Et cette année, le littoral Manche semble avoir conquis davantage par ses grands espaces (89 % de professionnels satisfaits). Comme attendu, l’espace rural a vu sa fréquentation renforcée (80 % de satisfaits) et les professionnels des zones urbaines font davantage grise mine (77 % de satisfaits).

Des inquiétudes pour la suite de la saison

Si les résultats de la période estivale sont bons, les professionnels n’en restent pas moins inquiets. Le retard de l’avant saison* n’a pas été rattrapé et les perspectives pour les mois à venir ne leur permettent pas de retrouver la sérénité. Déjà, fin août, la fréquentation s’est arrêtée rapidement. La reprise de la circulation du virus en France a stoppé les envies de vacances tardives.

Aujourd’hui, 10% des Français (16% des retraités) déclarent avoir prévu de partir en vacances en septembre et 9% aux vacances de la Toussaint. Mais l’activité touristique des mois à venir est généralement dopée par les voyages de groupes ou encore par le tourisme professionnel, deux secteurs fortement impactés et sans signaux de reprise aujourd’hui.

Consulter la fiche conjoncture détaillée publié par le CRT

Consulter le bilan des tendances nationales de la saison touristique de l’été 2020 publié par ADN Tourisme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Entre le 15 mars et le 30 juin 2020, la perte de chiffre d’affaires pour le secteur en Bretagne est estimée entre 1,3 et 1,5 milliard d’euros.