Depuis le début de la crise liée au Covid 19, le secteur du tourisme est à l’arrêt. Le déconfinement tant attendu est enfin arrivé, permettant aux structures de rouvrir et aux touristes potentiels de commencer à se projeter. Afin de poursuivre la mesure de l’impact de cette crise et d’identifier les signaux de reprise, le Comité régional du tourisme de Bretagne, en collaboration avec les agences départementales de développement touristique, les filières professionnelles et les offices de tourisme, ont envoyé cette 3ème enquête à l’ensemble des acteurs privés du tourisme du territoire. 2 826 professionnels ont répondu à l’enquête.

Un impact majeur…

Chaque année en Bretagne, les touristes réalisent environ 100 millions de nuitées. L’avant saison (mars à juin), fréquemment dotée de vacances, ponts ou week-ends prolongés, représente le quart de la fréquentation touristique annuelle et c’est également une période propice à l’excursionnisme.

L’absence totale d’activité entre le 15 mars et le 11 mai, couplée à une reprise timide depuis, impacte fortement le secteur. Depuis début mars, ¾ des professionnels estiment une perte de chiffre d’affaires supérieure à 50%, et même 75% pour les mois d’avril et mai. A début juin, on estime la perte de chiffres d’affaires direct entre 1 et 1,2 milliard d’euros.

L’impact sera aussi majeur sur le recrutement des saisonniers. Habituellement, ce sont environ 35 000 saisonniers qui sont recrutés au cours de la saison par les entreprises du tourisme. Près de 25% des contrats ont été annulés, d’autres ont été raccourcis. La situation n’est pas beaucoup plus favorable pour les salariés permanents, avec la moitié de ces salariés toujours au chômage partiel alors que l’autre moitié est retournée sur son lieu de travail (39%) ou est en télétravail (9%).

… des signaux de reprise encourageants

Les professionnels du tourisme se sont mobilisés pour rouvrir au plus vite et dans les meilleures conditions sanitaires et d’accueil possibles.

Presque 9 professionnels sur 10 ont dû fermer leur établissement durant le confinement. Mais à ce jour, les ¾ des établissements ont rouvert, partiellement ou en totalité – principalement après le déconfinement et les annonces faites par le gouvernement début juin. Pour les autres, la réouverture est imminente : à fin juin, 90% des établissements devraient être ouverts. 4 professionnels sur 10 sont ouverts toute l’année mais certains envisagent d’annuler leur période de congés annuels pour rester ouverts plus longtemps et ainsi tenter de compenser en arrière-saison les pertes de l’avant saison. Pour les autres, un peu plus d’1/5 des professionnels ont déjà décidé de prolonger leur période d’ouverture, a minima jusqu’aux vacances de la Toussaint voire celles de Noël.

Afin de rassurer leur clientèle, la quasi-totalité des professionnels ont mis en place les mesures sanitaires adéquates dans leur établissement, notamment les mesures de « base » (affichage-annonces sonores sur les geste barrières – marquage au sol – mise à disposition de gel – port du masque obligatoire…), et 84% d’entre eux comptent communiquer sur ce sujet.

Par ailleurs, si ¾ des professionnels estiment que plus de 50% de séjours/prestations ont été annulés ou reportés au mois de juin, cette part est beaucoup moins importante pour les mois suivants (45% sur juillet et 34% sur août). A ce jour, même si de nouvelles réservations commencent à arriver, les annulations, notamment de la part de clientèles étrangères, continuent d’être enregistrées. Au vu des réservations pour les mois à venir, les clientèles de proximité (locales, départementales, régionales ou régions limitrophes) semblent plus présentes que le reste des clientèles nationales ou européennes.

92% des professionnels s’attendent à ce que les Français adaptent leur comportement suite à la crise en choisissant des vacances en France, des destinations nature, des espaces moins fréquentés, et en ayant une vigilance accrue par rapport aux démarches sanitaires mises en œuvre.

Pour en savoir plus et découvrir en détail les résultats, vous pourrez trouver la présentation des résultats ici. Des déclinaisons par territoire ou filières seront prochainement disponibles