Les résultats définitifs de l’année 2019 sont désormais disponibles. Ils viennent confirmer les premières tendances dévoilées à l’automne. En 2019, la Bretagne a enregistré 99,7 millions de nuitées touristiques.

Le CRT Bretagne, en partenariat avec Côtes d’Armor Destination, Finistère 360°, Ille et Vilaine Tourisme et Morbihan Tourisme, mesure depuis 20 ans maintenant le nombre de nuitées touristiques réalisées au jour le jour dans la région et dans chacun des départements, en s’appuyant sur une méthodologie développée par le Cabinet François Marchand.

C’est généralement à l’heure des premiers départs pour les vacances d’hiver que sont dévoilés ces résultats. Ils permettent de dresser les bilans touristiques définitifs pour l’année précédente, avant d’entamer la nouvelle saison.

Et comme le laissaient entendre les premiers résultats, l’année 2019 aura été favorable à la fréquentation touristique en Bretagne. 99,7 millions de nuitées ont été effectuées dans la région, un résultat en hausse de 2,2% par rapport à l’année 2018 et très voisin de celui de 2017 (99,5). La saison touristique s’étend d’avril à septembre, elle cumule 86% des nuitées annuelles et enregistre cette année une augmentation de +3,3% de fréquentation grâce à des mois de juin, juillet et septembre très dynamiques, août restant stable. L’avant-saison (avril, mai, juin) progresse de 8,6%.

 

Ces données comprennent l’ensemble des nuitées réalisées en Bretagne, quels que soient leur provenance ou leur mode d’hébergement.

Dans l’hôtellerie et l’hôtellerie de plein air, qui représentent le quart des nuitées régionales, on enregistre une augmentation de 2,9% de la fréquentation, le fait essentiellement d’une clientèle française bien présente dans la région. A l’inverse, on enregistre dans ces modes d’hébergement un recul de 4,8% de la clientèle étrangère, lié essentiellement à la baisse de la clientèle britannique, 1ère clientèle étrangère en Bretagne.

Dans l’hébergement locatif, qui représente un quart des nuitées régionales, le taux d’occupation annuel moyen s’établit à 52,5%, en légère progression par rapport à 2018 également (+1,1 point).

Autres indicateurs pouvant venir étoffer ces constats, la fréquentation des festivals bretons augmente de 3,2% ; celle des véloroutes et voies vertes, de 4,4%.

Si trouver des explications à ces évolutions reste un exercice délicat, les effets de calendrier (décalage des vacances scolaires, positionnement des jours fériés…) et la météo sont, bien entendu, des facteurs importants et 2019 en a bénéficié. La Bretagne profite par ailleurs d’une belle visibilité dans les médias. Les campagnes de communication menées auprès de nos clientèles cibles permettent également de maintenir notre destination dans l’esprit des visiteurs potentiels.

Et pour 2020, alors ? Là encore, difficile de prédire ce qu’il va réellement se passer. Le secteur du tourisme reste très sensible aux évènements conjoncturels. Mais le calendrier peut nous laisser présager quelques tendances : Les week-ends de Pâques, de l’Ascension et de la Pentecôte devraient être relativement équivalents à ceux de l’an passé, mais les vendredis 1er et 8 mai devraient occasionner plus de départs, et donc potentiellement une bonne avant-saison ! Quant à l’été, certains évènements d’ampleur comme les Fêtes maritimes de Brest ou l’exposition Pinault à Rennes pourraient renforcer encore l’attractivité de la Bretagne.