Canaux, rivières, véloroutes, circuits de randonnée cycliste, pédestre et équestre. L’itinérance séduit un public de plus en plus large.

De nombreuses régions s’intéressent aujourd’hui au tourisme itinérant, porteur de retombées économiques et levier de revitalisation pour les territoires ruraux. Dès lors, les acteurs du développement territorial et touristique prennent conscience de la valeur de cette pratique dans la définition de leur stratégie et des projets à constituer.

Comment réussir le tourisme itinérant dans notre région ? Ce fut le sujet à l’ordre du jour de la 4e conférence régionale du tourisme de Bourgogne Franche Comté du 6 juin dernier à Mâcon.

Pour l’occasion, la Région Bourgogne Franche Comté a convié plusieurs intervenants à venir témoigner de leur expérience sur le sujet devant une assemblée de près de 300 acteurs touristiques de la région.

Après l’intervention de Jean Corneloup, maître de conférences à UFR STAPS de Clermont-Ferrand et chercheur au laboratoire Pacte de Grenoble, sur la thématique de l’itinérance, une pratique récréative en mouvement, suivie d’un éclairage sur les attentes et les retombées économiques de l’itinérance par Atout France, le CRT Bretagne a été invité à partager son expérience dans le domaine de l’itinérance cyclable. Une occasion de présenter sa politique autour du schéma régional et interdépartemental des véloroutes et voies vertes, un projet partenarial de plus de 15 ans. Cette présentation a été croisée avec celle de l’association « Sur le chemin de Robert-Louis Stevenson » qui œuvre, depuis 1994, au développement du GR®70, reliant le sud du Massif Central aux Cévennes.

Une rencontre riche en échanges qui a permis d’appréhender les enjeux de la mise en itinérance ! Un défi complexe, qui ne pourra être relevé que par les territoires qui en feront un axe fort de leur politique touristique.