L’apparition des premiers cas de coronavirus en France et en Bretagne a immédiatement eu un impact sur la fréquentation touristique de certains territoires partout dans le monde.

Afin de poursuive la mesure de cet impact en Bretagne, le Comité régional du tourisme, en collaboration avec ADN Tourisme et OTB ont envoyé le 17 avril, un mois après l’envoi de la première enquête, un questionnaire à l’ensemble des offices de tourisme de Bretagne. Cette enquête vient compléter celle réalisée auprès des socio-professionnels du tourisme, qui fait état de l’impact majeur de la crise pour la filière.

A cette date, l’intégralité des offices de tourisme est toujours contrainte à la fermeture de leur établissement. Mi-mars, 2/3 des salariés permanents étaient en télétravail. Un mois après, la situation a très vite évolué avec 1/3 en télétravail, 1/3 au chômage partiel et 1/3 en congés.

Etant donnée la situation, le tourisme est durement touché, et notamment les offices de tourisme. Au mois d’avril, les demandes diminuent drastiquement. 3/4 des offices de tourisme ont une baisse de plus de 75 % des demandes par téléphone et un peu plus de 2/3 une baisse de plus de 75 % des demandes par mail. Leur activité commerciale est elle aussi impactée.

2 offices de tourisme sur 5 profitent de ce temps pour faire suivre des formations à distance à leurs salariés, notamment sur le numérique ou les réseaux sociaux mais aussi la commercialisation ou les ressources humaines/management.

Et pour la suite ?

Mi-mars, l’emploi saisonnier semblait encore préservé. Aujourd’hui, il est durement touché.

Plus de 200 saisonniers devaient être recrutés avec 1/3 de saisonniers longue durée (avril à septembre) et 2/3 de saisonniers haute saison (période juillet-août). 1/4 des contrats saisonniers ont été annulés. Pour les contrats saisonniers longue durée, 2 offices de tourisme sur 5 les ont décalés à une date ultérieure et 1/4 des OT attendent de voir l’évolution de l’épidémie. Cela concerne la majorité des Offices de tourisme pour les saisonniers haute saison.

Les acteurs institutionnels s’organisent afin d’offrir à la Bretagne la meilleure visibilité possible en sortie de crise avec la mise en avant des atouts de la Bretagne et des messages rassurants auprès des Français et des Bretons. La mise en place de démarches sanitaires reste une priorité pour beaucoup afin de rassurer la clientèle.