Lancée fin mars par ADN Tourisme, Atout France et les 13 CRT métropolitains, l’étude nationale, pilotée par Tourisme Bretagne, décrypte les intentions de départs printaniers. Elle révèle que 70 % des Français prévoient de réaliser a minima un séjour en dehors de leur domicile entre avril et juin 2022 en vacances et/ou le temps d’un week-end. Et parmi toutes les destinations envisagées, la Bretagne figure dans le top 3 du classement.

La Bretagne en adéquation avec les attentes des Français

A cette période de l’année, les courts séjours encouragés par les ponts et week-ends prolongés du printemps sont nombreux. La durée moyenne de séjours au printemps n’excède pas 4,7 jours. 

Votre interlocutrice

Julie Leveau
Chargée d’études

Facile d’accès, la Bretagne offre une multitude de possibilités pour des séjours en phase avec les besoins d’évasion, de ressourcement, d’authenticité, ou encore d’expériences que recherchent de plus en plus les Français. Elle sera ainsi davantage prisée par les résidents du Nord-Ouest (37 % des intentions de départ) et d’Ile de France (27 % des intentions de départ), dans un contexte où le coût du transport est davantage prégnant dans les critères de choix des destinations. Les séjours réalisés ce printemps dans la région dureront 4,3 jours en moyenne et si l’espace urbain attire de nouveau les visiteurs, en Bretagne 55 % des séjours s’orientent vers le littoral et 26 % devraient avoir lieu à la campagne. Quant à l’hébergement privilégié, quelle que soit la destination retenue, environ un séjour sur cinq aura lieu chez la famille et/ou les amis. L’hébergement locatif reste très prisé tout comme l’hôtellerie à cette période de l’année. 

 

Les vacances d’été se préparent en parallèle 

Difficile dans le contexte actuel de faire des pronostics précis. Si 71 % des Français déclarent d’ores et déjà leur intention de partir en vacances cet été, beaucoup restent encore indécis quant à la destination de séjour. L’étranger retrouve une partie de son attractivité puisque 22 % des partants pourraient opter pour une destination hors de l’hexagone (+3 points par rapport à mai 2021). Et parmi ceux envisageant de séjourner en France cet été, 18 % retiendraient la Bretagne (VS 14 % en mai 2021). Le contexte sanitaire pèsera moins dans l’organisation des séjours : les Français rechercheront moins que l’an passé des destinations françaises ou des espaces moins fréquentés et seront moins vigilants quant aux conditions sanitaires ou d’annulation des réservations. L’inflation reste cependant une préoccupation importante, 68 % des Français verront leur budget vacances réduit en conséquence.  

 

Quant aux étrangers, on le sait, ils aspirent eux-aussi à renouer avec les voyages. La France figure toujours parmi les destinations favorites des clientèles européennes et la Bretagne devrait tout naturellement en bénéficier. Les premiers mois de l’année ont déjà montré le retour de certaines clientèles, notamment les Britanniques.   

 

Enquête en ligne auprès de 4 000 Français représentatifs de la population française en termes de sexe, âge, PCS, région de résidence, du 24 au 29 mars 2022. 

Source : Intentions de départ des Français – Printemps 2022 – ADN Tourisme et 13 CRT métropolitains. 

Terrain d’enquête : Dynata / Exploitation : Tourisme Bretagne.  

Partenaires : ADN tourisme et les 13 Comités régionaux du Tourisme métropolitains 

Consulter l’étude